Parrainage civique
Accueil Historique Personnes handicapées Personnes âgées Témoignages
Courriel
- - -
 

Accompagnement des personnes agées

Services

  • Photo Activités d’intégration
  • Évaluation des besoins des nouveaux membres
  • Évaluation et filtrage des bénévoles intéressés
  • Jumelage et suivi de la relation par l’organisme
  • Soutien
  • Formation

Personnes aidées

Dès un âge vulnérable, soit à partir de 55 ans, une personne qui ressent de la  solitude peut faire appel  aux services de parrainage civique afin de briser l’isolement.  Elle a le goût  de vivre une relation enrichissante avec des gens qui n’ont d’autre but que d’améliorer la qualité de vie de leurs pairs.

Devenir filleul

Mme LamotheDans le but de mieux connaître la personne voulant  être parrainée et d’évaluer ses besoins, nous devons lui faire remplir une demande d’adhésion à titre de personnes aidées. Ce questionnaire est rempli soit par la famille, le responsable de la famille d’accueil, l’intervenant ou parfois par la personne elle-même.

Après avoir pris connaissance du dossier, une personne intervenante de notre organisme rencontrera la nouvelle personne afin d’établir un premier contact et de la connaître d’avantage. Elle sera en mesure, suite à cette rencontre, d’évaluer si cette personne a les aptitudes nécessaires à un jumelage :  Être capable d’entrer en relation verbalement ou non, bien se comporter de façon générale en société, ne pas avoir de trouble de comportement majeur (agressivité, violence, perversion, pédophilie, etc.), avoir le goût de développer une relation avec une autre personne, avoir l’appui de sa famille ou d’une personne responsable par rapport à ce projet.

Ces deux étapes complétées, nous sommes prêts à commencer le processus de jumelage.

Téléphonez-nous ou passez nous voir à notre bureau pour obtenir un formulaire

Accompagnatrices-teurs (marraines et parrains)

G Roy B BrochuC’est une personne majeure, autonome, mature portée vers l’autre et qui a le goût de s’engager bénévolement dans la communauté pour mettre à profit ses qualités. C’est aussi une personne ouverte à ce que l’autre, dans ses différences, peut lui apporter.

Une relation de parrainage demande un investissement régulier de soi-même et apporte beaucoup en retour. Le parrainage demande quelques heures par semaine et s’actualise sous diverses formes, en accord avec les besoins et intérêts des personnes impliquées. Habituellement, il s’agit d’écoute téléphonique ou de sorties amicales (brunch, bingo, jeux de cartes, exposition, ect.), de téléphones ou autre forme d’entraide.

Devenir accompagnatrices-teurs (parrain ou marraine)

Dans le but de mieux connaître la future personne bénévole et de bien s’assurer du sérieux de sa démarche, nous devons aussi lui faire remplir une « demande d’adhésion à titre de parrain ou de marraine ».

Ensuite, il y aura rencontre avec la personne intervenante de l’organisme qui discutera de la motivation à devenir parrain ou marraine. Il y aura également un filtrage où des références personnelles et policières sont obligatoires.

Lorsque nous serons assurés que tous les renseignements sont approuvés, nous pourrons commencer le processus de jumelage qui se fera en respectant le plus possible les goûts et exigences des deux partis.

Téléphonez-nous ou passez nous voir à notre bureau pour obtenir un formulaire

 

Filtrage

Le Parrainage civique de l’Abitibi-Témiscamingue s’est toujours préoccupé de l’intégrité de ses bénévoles. Depuis 1997, suite à l’instauration d’une politique de filtrage par le Regroupement québécois du parrainage civique, le parrainage civique de l’Abitibi-Témiscamingue a perfectionné sa propre politique.

Lors de la première rencontre

  • La vérification des antécédents judiciaires
  • La vérification des antécédents personnels (2)
  • Tous les documents concernant les antécédents sont scellés dans une enveloppe
  • L’utilisation de questionnaires écrits d’évaluation
  • L’utilisation de formulaire signées pour sceller l’entente entre l’intervenante et le bénévole (contrat moral)
  • Le code d’éthique est remis au bénévole pour lui permettre de comprendre les buts et les limites de son bénévolat

Le suivi de la relation de jumelage

  • L’accord sur une période d’essai par le bénévole (entente pré-jumelage)
  • Suivi périodique (appels téléphoniques tous les 3-4 mois)
  • Formation continue : L’organisme offre de la formation, de l’information et des activités de groupe de façon régulière à l’ensemble de ses bénévoles, en plus de les superviser et de réévaluer leur conduite de façon soutenue et ponctuelle

Le travail de milieu

« Le travail de rue (ou de milieu), comme son nom l’indique, est une intervention qui s’effectue en des lieux qui constituent le milieu de vie élargi des ainés, comme la rue et les parcs, mais également les restaurants, les cafés, les centres d’achats, les arrêts d’autobus ». La personne que nous comptons mettre de l’avant pourra, si nécessaire, rejoindre les personnes à leur domicile. La stratégie d’approche est basée sur la constance, l’écoute, la patience et l’investissement de soi. Dans la majorité des cas, on va utiliser l’approche individuelle. Bien qu’elle soit plus exigeante, elle permet de tisser un lien de confiance plus rapidement que par l’approche collective. Elle consiste à approcher les aînés individuellement, à se faire connaître auprès d’eux et à développer une relation de confiance qui permettra à l’intervenant d’aider l’aîné vulnérable en cas de besoin.

 

 

Haut

 
Bas