Parrainage civique
Accueil Historique Personnes handicapées Personnes âgées Témoignages
Courriel
- - -
 

Témoignages

Témoignage de Steve et Manuel

Manuel et SteveJe suis heureuse de partager avec vous cette belle histoire, ce témoignage d’amitié.

Je vous présente Manuel Albert (parrain) et Steve Ross (filleul). Manuel est français et a émigré au Québec, plus précisément en Abitibi, il y a 4 ans. Membre de Parrainage Civique, celui-ci a été jumelé à Steve, il y a un an et demi.

Que d’énergie et de vivacité habite ce jeune homme qui est Steve. Il a la parole facile et est très loquace. Ils se sont rencontrés lors d’un djembé alors que Steve était membre des « Intrépides » et après une nouvelle amitié est née. Steve a été charmé par le son de tam-tam et depuis ce jour, il a appris à en jouer avec Manuel qui lui a donné ses premières leçons. Steve fait aussi du théâtre avec la troupe « Les Artistes du Cœur ».

Steve travaille comme bénévole au CLSC, il entretient les jouets à la garderie. Il m’a aussi confié qu’un emploi de serveur lui a été proposé pour un café rencontre qui doit ouvrir ses portes bientôt. Ce qui a décidé Manuel à devenir parrain c’est qu’il voulait partager des passions du temps, découvrir et échanger des connaissances avec une personne vivant une déficience. Manuel veut prendre le temps d’être à l’écoute de son filleul, Il est calme et l’échange est bénéfique. Il fait aussi parti du réseau « La Mosaïque » qui est le regroupement pour les immigrants. Les activités qu’ils partagent sont le cinéma, la piscine, le resto, magasinage et naturellement jouer au tam-tam.

La fréquence de leur contrat est d’environ une fois aux trois semaines. Cette rencontre fût très agréable, le temps a passer à la vitesse d’une étoile filante. Merci à vous deux.

Témoignage de Roland Gendron et Gisèle Lacroix

-Roland Gendron
Les visites régulières de ma marraine m'aident à m'exprimer et à briser la solitude. Elles me redonnent le goût de bouger, de faire des choses que je n'avais plus envie de faire. J'ai besoin d'être écouté et de parler de sujets importants pour moi, ma marraine m'apporte écoute et attention.

Gisèle Lacroix
J'aime me sentir utile et appréciée, et c'est le cas avec Roland. Je réponds à ses besoins d'être visité et entendu dans son vécu. Ça me fait du bien de l'aider à être plus heureux et actif.

Témoignage d’Annie

Annie CharronPlusieurs connaissent Annie, mais nous la connaissons nous vraiment? Ce petit bout de femme qui circule en fauteuil roulant et malgré sa limitation physique (paralysie cérébrale) respire la joie de vivre. Le sourire et le rire habite cette jeune fille.

Voici ce qu’Annie m’a confié. En 2001, elle est allée à la ronde, elle a aussi fait un saut en parachute avec Guillaume Lemay-Thivierge. Elle a adoré cette expérience et a affirmer qu’elle recommencerait si l’occasion se présentait.

Annie est une filleule en attente depuis assez longtemps et garde espoir de trouver une marraine avec qui elle aurait des atomes crochus et qui partagerait avec elle des loisirs et autres activités auxquels elles pourraient se joindre. Annie recherche une amie pour aller au resto, aller magasiner à la vente trottoir. Pendant la saison froide, elle aimerait aller s’amuser à la fêter d’hiver. Elle a également mentionné qu’elle s’intéresse à l’informatique.

Sa préférence irait vers une jeune femme dynamique comme elle, pour que cette personne devienne une bonne amie et même une sœur. Parfois, nous devons faire répéter Annie, il faut être attentif, lorsqu’elle nous parle, mais elle m’a aussi confié qu’elle préfère qu’elle nous fasse répéter au lieu de faire semblant de comprendre. Annie ne considère pas la paralysie cérébrale comme une maladie mais plutôt comme un état!

Merci Annie pour cette belle rencontre. Et nous te souhaitons une marraine.

Témoignage de Roger et Sylvain

Roger et Sylvain« C’est pour nous deux, une complicité »

Quelle expérience enrichissante que celle du parrainage civique. Ce qui m’a incité à offrir mon support ce fut lorsque Sylvain a perdu sa sœur dans un accident de voiture en 2003. Il avait besoin de moi comme grand frère et j’ai donc décidé de m’impliquer, de m’occuper de lui et de lui permettre de passer à travers cette dure épreuve. Je l’ai aidé à s’intégrer; chaque jour de la semaine, il est avec moi au travail et lorsque c’est possible, il fait partie des voyages avec nos jeunes du Projet St-Michel et pour lui c’est une intégration enrichissante. Je peux lui confier diverses tâches qu’il remplit parfaitement et son aide est très précieuse autant pour Fraternité St-Michel que pour Projet jeunesse St-Michel.

Pour moi, Sylvain n’est pas un jeune homme avec un handicap, il est si dévoué, toujours prêt à rendre visite, de bonne humeur et très brillant. Pour Sylvain, il a l’air heureux et les personnes avec qui il travaille le respectent. Je ne regrette aucunement la démarche que j’ai fait et c’est pour nous deux, une complicité d’amour, de communication et de dévouement.

Je recommande fortement à quiconque de vivre une belle expérience de parrainage civique et de constater tout ce que cela nous apporte au point de vue humain.

Roger Poulin

Ce sont les intervenants de Clair Foyer qui m’ont proposé le parrainage civique, il y a environ trois ans. L’idée ne m’a pas déplue. Mais j’ai choisi d’en faire l’essai au début à la seule condition que Roger Poulin soit mon parrain. Car je connais Roger depuis quelques années, soit depuis que je travaille pour lui au Projet St-Michel. En plus de le voir régulièrement parce que nous travaillons ensemble, je voyage en dehors de la ville avec lui. Entre autre, nous sommes allés voir jouer les Alouettes à Montréal. À date, ça va bien.

Sylvain Delcambre

 

Haut

 
Bas